Let it go

« Ne luttez pas avec votre corps, ne cherchez pas à contrôler vos pensées, lâchez prise et laissez-vous aller complètement, sans forcer, sans juger… »

Voilà des mots que je prononce à presque chaque cours. Pourtant, dans la vie de tous les jours, face aux préoccupations du quotidien, ce n’est plus aussi évident…

Pourquoi est-il si difficile de lâcher prise ? 

En Inde, on raconte qu’il est très simple d’attraper un singe. Il suffit de faire dans une noix de coco un trou permettant au singe d’y passer la main ouverte, mais pas pour en laisser sortir un poing fermé. On accroche la noix de coco à un arbre et on y place une banane à l’intérieur. Le singe passe sa main dans le trou, attrape la banane et reste coincé. Il lui suffit de lâcher la banane pour être libéré. Mais il s’avère que la plupart des singes ne lâchent pas prise.

Souvent, notre mental nous emprisonne de la même manière, et on se retrouve enfermés dans nos propres schémas de pensées, de sentiments et de réactions, auxquels nous sommes inconsciemment attachés.

Les choses ne se passent pas comme on le voudrait idéalement. Nos attentes ou besoins par rapport aux autres ne sont pas forcément entendus, encore moins comblés. Au travail, à la maison, en famille, entre amis, et dans notre propre tête (!), la liste est longue de tous les éléments extérieurs que l’on aimerait pouvoir contrôler. On s’enferme dans nos conditionnements, on s’attache à nos prisons et on refuse de lâcher la banane !

Et quelle énergie on dépense ainsi… À s’impatienter, à s’acharner pour que les choses marchent comme on le souhaiterait, à s’énerver, à se mettre la pression ou encore à nourrir des attentes démesurées vis-à-vis d’autres personnes ! Et en conséquent à se sentir déçus, découragés ou à s’apitoyer sur notre sort quand nous ne sommes pas satisfaits. Si malgré tous nos efforts, nous ne sommes pas satisfaits, pourquoi se cramponner à nos démons ?

Bien souvent, nous n’avons pas le pouvoir de changer le monde extérieur, de contrôler tout ce qui se passe autour de nous. Et tant mieux ! Nous avons par contre la possibilité de changer notre façon de l’accueillir, notre réponse à tous ces éléments extérieurs.

Lâcher prise ne signifie pas abandonner ou renoncer. 

Il s’agit de laisser notre expérience être ce qu’elle est, de l’accepter telle qu’elle est. De profiter de l’instant présent, sans nécessairement vouloir davantage. D’être plutôt que de faire. Sans chercher à contrôler ce qui est en dehors de notre emprise.

Lâcher prise est une expérience a priori à portée de tout le monde. Nous le faisons tous les soirs en allant dormir, alors que nous abandonnons corps et esprit dans les bras de Morphée. Chacun sait que dès lors que l’on est stressé, et qu’on ne peut se libérer de nos pensées, les choses empirent quand on essaie de se forcer à dormir.

Let it go, les cocos ! 

Comme dirait la reine des neiges : « Pas d’états d’âme, pas de tourments, de sentiments…  Quand on prend de la hauteur, tout semble insignifiant
La tristesse, l’angoisse et la peur m’ont quittées depuis longtemps »

Dans une situation stressante, prenons un peu de recul. Respirons. Revenons au sensations corporelles. Et surtout, cessons de lutter contre ce sur quoi nous n’avons aucune emprise. Concentrons-nous sur ce que l’on peut changer, qui est en nous-mêmes : notre façon de répondre aux événements. Et lâchons tout le reste, tout ce qui est inutile, toxique, négatif, et au final épuisant… pour nous et pour les autres !

Pour cela, la méditation, le yoga, la pleine conscience sont des outils utiles pour nous apprendre à lâcher petit à petit ce qui nous encombre, pour accepter la vie telle qu’elle est, compliquée et confuse, imparfaite et bancale, et pour accueillir sans discrimination le bon et le mauvais.

Plus facile à dire qu’à faire… C’est un travail sur soi, de tous les jours, on n’y arrive pas forcément, mais au moins on essaie ! Et à chaque fois, peut-être, on arrive à lâcher un peu plus qu’avant.

Enfin, puisque personne ne le dit aussi bien que Bouddha lui-même :

« Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était et aie confiance en ce qui sera. « 

Peace

 

Sources & inspiration :

« Au coeur de la tourmente, la pleine conscience » – Dr Jon Kabat-Zinn

« Être heureux, ce n’est pas nécessairement confortable » – Thomas d’Ansembourg

« Oh, the places you’ll go » – Dr Zeuss

« La reine des neiges » – Disney

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s